Arkivet, Thorvaldsens Museum

 
No. 4312 af 10246
Afsender Dato Modtager
Nicolas Louis Planat de la Faye [+]

Afsendersted

Eichstätt

Afsenderinfo

Stort rødt laksegl med to våbenskjolde (med utydeligt præg), der bevogtes af en ørn og en løve og omkranses af en bekronet baldakin. Forneden krydsede palmegrene(?) og over skjoldene endnu en krone.
Poststemplet: EICHSTÄDT / 6 OCT., samt ved ankomsten til Rom formentlig: 15OTTOBR[E].

5.10.1827 [+]

Dateringsbegrundelse

Dateringen fremgår af brevet.

Bertel Thorvaldsen [+]

Modtagersted

Rom

Modtagerinfo

Udskrift: All Illustrissimo Signore / Il Signor Cavaliere Thorwaldsen / celebre Scultore / Roma. / ( Stato Pontificio )

Resumé

Planat de la Faye lader Thorvaldsen vide, at hertuginde Augusta Amalia von Leuchtenberg er meget glad for de vidnesbyrd, hun får fra Rom om Thorvaldsens arbejde på monumentet for hendes afdøde mand, Eugène de Beauharnais. Da hertuginden har en helt klar idé med monumentet, præciserer obersten på hendes vegne, at hendes mand tydeligt skal række sin laurbærkrans – den eneste af sine hædersbevisninger, han har tilbage, efter at alle andre er frataget ham – til Historien, der også helt tydeligt skal tage imod den.

Se original

Monsieur le Chevalier,

Son Altesse Royale Madame la Princesse Auguste Duchesse de Leuchtenberg me charge d’avoir l’honneur de vous écrire au sujet du monument dont Elle vous a confié l’exécution. Tout ce qu’on lui a rapporté de Rome, lui a donné la douce conviction qu’il sera digne du sujet, et que ce sera une des plus belles productions de votre génie. Néanmoins dans un pareil sujet dont la perfection tient si fort à cœur à l’auguste veuve du Prince Eugène, Son Altesse Royale croit encore devoir vous soumettre les observations suivantes, basées sur le sentiment qui l’a inspirée, lorsqu’Elle a conçu l’idée de ce monument.

Il Lui a paru d’après le dessin, que le bras droit de la figure du Prince devrait avoir un peu plus de développement, afin qu’à l’aspect du grouppe, chacun put deviner l’intention principale, savoir: “que le Prince Eugène dépouillé de toutes ses grandeurs, remet à l’histoire sa couronne de lauriers, la seule qui lui reste et que personne n’a pu lui ravir”. Son Altesse Royale desire que cette idée dominante soit clairement exprimée, de manière que par le geste et l’attitude des deux figures, on ne puisse douter “que le Prince remet à l’histoire sa couronne de lauriers, et que l’histoire la reçoit de sa main.”

Son Altesse Royale Madame la Duchesse en me chargeant, Monsieur le Chevalier, de vous transmettre ces observations n’a point la prétention d’enchaîner votre talent, mais Elle éprouve le besoin de vous faire connaître toute sa pensée, et de vous identifier avec le sentiment qui L’a inspirée.

Heureux d’avoir cette occasion de vous témoigner toute mon admiration,

J’ai l’honneur d’être avec la plus haute consideration,

Monsieur le Chevalier,

Eichstett le 5 octobre

1827.

Votre très humble et très
obeissant serviteur
Planat de la Faye.

Lieutenant Colonel et
Gentilhomme de cour de
S.A.R. Madame la Duchesse
de Leuchtenberg.

Arkivplacering
m12 1827, nr. 124
Emneord
Kunstnerisk frihed · Monumenter, samtidige personer · Thorvaldsens værker, idéudvikling af
Personer
Eugène de Beauharnais · Augusta Amalia von Leuchtenberg
Værker
Sidst opdateret 02.11.2020 Print