Arkivet, Thorvaldsens Museum

 
No. 1395 af 9857
Afsender Dato Modtager
Jelizaveta Aleksejevna Osterman-Tolstaja [+]

Afsendersted

Paris

3.10.1815 [+]

Dateringsbegrundelse

Dateringen fremgår af brevet.

Bertel Thorvaldsen [+]

Modtagersted

Rom

Modtagerinfo

Ingen udskrift.

Resumé

Kommentarerne til dette brev er under udarbejdelse.

Se original

Le 3: Octobre Paris 1815.

Il y a bien long-temps Monsieur Thornvalis que je n’ai eut le plaisir d’avoir de vos nouvelles, ou pour mieux dire depuis que nous avonts quittée Rome pas une seule fois, vous nous avez entierement oubliée. Indirectement j’ai scut par une lettre de Mess: Ripenhausen que votre Santé eté bonne; et nous en avonts eut un éxtrème plaisir; J’ai aussi ecrit Mr: Sculthies a mon arrivée a Paris; mais je n’ai pas eut encore de reponse; Je lui demande des Nouvelles des Comandes que nous avionts fait a différents artistes; et en meme temps je le priais de vous avancer l’argent qui vous serait nécessaire pour continuer l’ouvrage que vous aves entrepris; je n’ai eut aucunes nouvelles si cette lettre lui ai parvenue. Je vous adresse cette lettre pour vous prier de vouloir bien avoir la complaisance de vous charger encore d’un ouvrage, dont la reussite m’intéresse infinement. Et c’est pour cette raison que je m’adresse a vous; etant persuadée que cela ne peut pas etre confiée en meillieure main; c’est un Monument que je voudres eriger a la mémoire d’un frère qui m’eté bien cher; je joint ici son portrait pour que vous puissies tirer la ressemblence d’apres quand j’ai eté l’année derniere a Massa Carrara j’en avait parlé a Mr. Dickes. il m’avait fait un dessin et m’avait donné la note de ce que cela pouvait, a peut près couter je joint ici la Note pour le dessin je l’ai perdue j’ai eut beau le chercher, je ne le retrouve plus; mais s’eté un Morceaux d’architecture avec des pilastres le buste sur une Colone et une figure de femme Grandeur Naturelle vis a vis le Couronant; cela devait etre placé dans un Cimtiere; mais aprésent j’ai changée d’idée ce Monument sera posée dans une Chapelle; je désirerais donc que le dessin en soit tout a fait autre, et soit dans le genre du Monument de la Reine de Prusse; que Mr Rauht a travailliée; pas aussi grand, ni aussi Magnifique: Mais aussi; la figure du défunt couchée; pas habilliée, mais envelopée d’un Linceuil; je n’aime pas les habillements quand il s’agit de représentée la déstruction; et L’art je crois doit y gagner davantage, en faisant des drapries, que de faire un frac ou un uniforme; au dessus de sa tete je voudrais en bas reliefs ou haut reliefs L’ange de la paix qui le couronerat de la couronne d’imortalitée; la douleur sous la figure de femme que vous pouvez faire ressemblante a moi a ses pieds: voila en gros mon idée et comme je desirerais que fut la composition du Monument; Mais je laisse entierement a votre disposition d’en faire le dessin et de me l’envoyer; en y joignant la note de ce que cela pourat couter; je vous avertit Mr Tornevalis que je désirerais que cela fut d’une belle et riche composition; vous me demanderies peut etre la mesure de la chepelle ou cela doit etre posée; mais elle n’existe pas meme; et ce n’est qu’a mon Arrivée en Russie que je compte m’occuper a fonder un institut ou il y aurat une chapelle; ou je placeres ce Monument ainsi vous voyes que cela dépend de vous de prendre les Mesures qui vous convindronts; en vous tenant aux Moyennes Grandeurs. Faite moi le plaisir mon cher Mr: Tornevalis de vous ocuper de cela, vous m’obligeres infiniment; adréssée moi votre lettre a Petersburg au nom des freres Livio, et Compagnie; et parles moi en détails; des conditions pour le terme du payement; du temps qu’il vous faudroit pour l’achever; et joignes y un dessin, avec toutes les dimenssionts: Mon mari me charge de le rapeller a votre souvenir et de vous faire des reproches de nous avoir entierement oubliée; si vous voyes Mad: La C. Schouvaloff et Mad: la P. Didrichstein je vous prie de leurs dire Mille choses de ma part; et de remercier la Comtesse de s’etre rapellée de moi dans une lettre qu’elle a ecrit a sa belle fille; Agrées Monsieur je vous prie les sentiments distinguées avec lequels je suis a jamais votre toute devouée

C.. Elisabeth D’Ostermann

Arkivplacering
m4 1815, nr. 10
Thiele
Omtalt hos Thiele II, p. 269-270.
Personer
Christian Daniel Rauch
Sidst opdateret 01.01.2013 Print