Arkivet, Thorvaldsens Museum

 
No. 2403 af 10185
Afsender Dato Modtager
Christian 8. [+]

Afsendersted

Rom

ca. 13.11.1819 [+]

Dateringsbegrundelse

Dateringen fremgår af optegnelsen.

Christian 8.
Resumé

Dette dokument er under udarbejdelse.

[Rejseoptegnelse 13.11.1819:]

L’homme propose et Dieu dispose, il y a 6 semaines que je ne pensais pas à réaliser cet année-ci un plan de voyage dont j’avais rêvé toute ma vie, mais pour lequel je croirais cependant pouvoir trouver une époque plus convenable que celle-ci. Le désir de revoir mon fils après une absence d’une demie année et surtout la présence du célèbre Thorwaldsen à Copenhague, qui ne se répètera guère, et qui pourrait peutêtre valoir plus de bien aux arts et à l’academie, si j’y étoit présent pouvant agir de concert avec lui, étoyent des motifs bien capables à me faire désirer de retourner l’hiver dans la capitale de la patrie. Je ne le cachais pas que tel étoit mon désir et même lorsque le Roi m’écrivit (sous la date du 18 septbr.), qu’il ne falait négliger aucun moyen pour voir la guérison de mon Epouse achevée, fut-ce même en prolongeant notre absence, ma réponse, après m’être concerté avec mon Epouse ne lui laissait pas ignorer ce désir majeur ni les motifs qui me portoyent même à désirer de retourner pour quelques mois à Copenhague lorsque mon Epouse aurait fixé son séjour durant l’hiver et que j’y l’aurais conduit, mais encore j’espèrais qu’elle pourrait retourner en Dannemarc sans danger pour sa santé déja fortifiée, et ce n’étoit que pour le cas que le médecin le déconseillerait absolument que je demandais une permission éventuelle de prolonger mon absence afin que mon Epouse passe l’hiver, où cela serait envisagé être le plus convenable. Mon Epouse, qui jusqu’à mon retour de la Suisse n’avait point articulé le souhait de passer l’hiver dans un climat plus tempéré, avait sur ces entrefaites écrite à Hufeland, le célèbre médecin à Berlin pour le consulter sur l’utilité ou la nécessité d’un tel voyage. Le Roi me répondit sous la date du 19 octobre que son avis étoit que, si les médecins conseillait de passer l’hiver dans un climat plus chaud, il ne faudrait pas s’y soustraire, qu’en ce cas je devais suivre mon Epouse et n’être pas trop longtems séparée d’elle; le croirais-je donc nécessaire de revenir à Copenhague par rapport à mon fils et à l’academie, alors il conseillerait de venir tout de suite avant que d’entreprendre le voyage et de rester quelques semaines seulement. La réponse de Hufeland fut retardée par son absence jusqu’au 27. octobre et ne parvint à mon Epouse que le 2 novbr. Il conseilla avec empressement d’éviter la rude saison et de passer les mois d’hiver à Naples ce qui terminerait la cure déjà si heureusement commencée. Y avait-il encore à balancer? J’écrivais au Roi à octbr., que le conseil de Hufeland me portait à me déterminer pour le voyage en Italie et ne voulant avoir qu’un but devant les yeux, savoir le rétablissement parfait de mon Epouse, je renonçais aussi à me servir de ses bontés en me rendant pour si peu de tems à Copenhague, la saison nous pressait de passer les alpes &c.

Generel kommentar

Uddrag af Christian (8.) Frederiks rejseoptegnelser, jf. Fabritius, Friis & Kornerup (ed.), op. cit.
Se også dagbog 9.10.1819 og 27.10.1819.

Andre referencer

  • Albert Fabritius, Finn Friis & Else Kornerup (ed.): Kong Christian VIII.s dagbøger og optegnelser, 1815-1821, II, 1. halvbind, København 1973, p. 152-153.

Emneord
Christian 8.s dagbøger og rejseoptegnelser · Christian 8.s udenlandsrejse 1818-1822 · Danmarksopholdet 1819-20
Personer
Caroline Amalie · Kunstakademiet, København · Bertel Thorvaldsen
Sidst opdateret 07.10.2016 Print