Arkivet, Thorvaldsens Museum

 
No. 809 af 9859
Afsender Dato Modtager
NN Efter 1810 [+]

Dateringsbegrundelse

Dateringsbegrundelsen er under udarbejdelse.

NN [+]

Modtagerinfo

Ingen udskrift.

Resumé

Kommentarerne til dette brev er under udarbejdelse.

Se original

“En creusant un nouveau Basin de Carénage à Marseille, les ouvriers arrivèrent jusqu’aux anciens Cimetières de la Cité, et coupèrent à travers le lieu de repos de plusieurs générations – de ceux qui vecûrent dans le temps de Louis XIII; à travers les defunts du moyen âge; et posterieurement aux temps des premiers cæsars, et de la population grecque qui fonda la Ville.

Une telle serie de Sépulcres n’a peut-etre jamais eté offerte à la curiosité moderne. Un Musée va etre formé à Marseille des objets trouvés. Il contiendra des medailles grecques et une serie, presque complète, de celles de Rome, depuis Auguste jusqu’à Jean Zinnisces, qui regna à Constantinople dans le dizième siècle – et puis des monnaies des Comtes de Provence jusqu’aux temps de Louis XIII.

Il y a aussi des guirlandes de myrte en bronze et en terre-cuite, réprésentant, probablement les traits de la personne enterrée, des fleurs en terre-cuite sur lesquelles sont encore quelques restes de dorure, des vases, quelques inscriptions, une Baguette d’Augure (cette dernière et tres curieuse, elle fut trouvée dans un cercueil – Je ne sais pas s’il peut en exister une autre. -) des colliers et autres ornemens en terre-cuite. – le tout démontrant la frugalité qui distinguait les anciens Marseillais. On a trouvé aussi des Pastilles, qui etant brulées exhalèrent leur parfum, quoique tant de Siècles soient passés depuis leur composition.”

Extrait d’une lettre traduit de l’anglais.

Arkivplacering
m34, nr. 54
Sidst opdateret 30.12.2012 Print